chateau de corcelle 1900 encadre.jpg

Histoire du Château de Corcelle

chateau de corcelle detail borne milliai

La terre de Corcelle est habitée depuis au moins l'époque romaine. Des vestiges romains ont été découverts dans le parc et ses alentours. Une borne milliaire de l'époque romaine a été trouvée au fond du parc à l'endroit où passait la voie romaine Chalon - Autun. La borne milliaire est exposée au musée Denon de Châlon sur Saône. L'inscription précise :

IMPERATORI CAESARI CAIO JULIO VERO 
MAXIMINO PIO FELICI AUGUSTO GERMANICO MAXIMO
DACICO MAXIMO SARMATICO MAXIMO PONTIFICI MAXIMO
IMPERATORI V CONSULI PROCONSULI PATRI PATRIAE
ET CAIO JULIO VERO MAXIMO

GERMANICO MAXIMO DACICO MAXIMO SARMATICO MAXIMO
NOBILISSIMO CAESARI AB AUGUSTODUNO
MILLIA PASSUUM XXXII

A l'empereur César Caius Julius Verus Maximin, pieux, heureux, Auguste, grand vainqueur des Germains,
grand vainqueur des Daces et des Sarmates, grand pontife
empereur pour la 5° fois, consul, proconsul, père de la patrie,
et à Caius Julius Verus Maxime,
grand vainqueur des Germains,
grand vainqueur des Daces et des Sarmates,
très noble César, depuis Autun
32 mille pas

corcelle carte cassini encadre.jpg

Le château de Corcelle ou Courcelle est mentionné sur la carte de Cassini établie en 1757

chateau de corcelle armoiries verchere.j

La famille Viard de la Verchère possède depuis au moins le XVème siècle de nombreuses terres à Corcelle. C'est une famille originaire du Brionnais (Bourgogne sud) qui a eu une grande influence en Bourgogne du XVème au XVIIIème siècle. Elle a été particulièrement impliquée dans la conquête de la Nouvelle France (actuel Canada) où Madeleine de la Verchère, agée de 14 ans, lutta avec héroïsme contre les Iroquois pour sauver le fort de Verchère et la colonie. Leurs exploits remontèrent jusqu'à la cour de Louis XIV. Elle obtint du roi une pension de 400 livres.

 

Françoise Viard de la Verchère épouse Charles Gauthier (1704-1774), écuyer et seigneur de la Tournelle. La famille de la Tournelle est une des plus anciennes familles de Bourgogne originaire du Morvan. En 1742, la famille fait parler d'elle par l’intermédiaire de marquise de la Tournelle qui était d'une très grande beauté. Elle fut la maîtresse du neveu de Richelieu puis du roi Louis XV.

 

Françoise et Charles Gauthier auront un fils en 1736, Gabriel.

Ils achètent trois maisons de la rue des Poulets à Chalon-sur-Saône et les remplacent par un hôtel particulier. C'est à cette époque qu’elle entreprend la construction du château de Corcelle.

Armoiries de la famille de la Verchère

Gabriel épouse Marie-Françoise de Charrin en 1768. Il fait agrandir le domaine de Corcelle et fait construire une chapelle qui sera inaugurée en 1788. La période révolutionnaire donne des sueurs froides à la famille de la Tournelle ainsi qu'à leur curé, Jean Pierre Besançenot.

Des rhumatismes constatés par certificat médical l'avaient déterminé à se rendre dans les derniers jours d'août 1793 à Luxeuil les bains, ce fut assez pour le faire réputer suspect. Arrêté comme égoïste et très indifférent sur les affaires et le succès de la République il sera incarcéré à Chalon en décembre 1793 et relâché le 13 octobre de l'année suivante.

Dans l'intervalle le district de Louhans l'avait porté sur la liste des suspects pour ne pas avoir envoyé de certificat de résidence au château de Corcelle. 

Plus de deux cents chalonnais signèrent sa demande de radiation. Mais il faut attendre février 1799 pour obtenir gain de cause.

Gabriel meurt à Châlon le 10 février 1813.

la tournelle chateau de corcelle.jpg

Le seigneur de la Tournelle et l'oriflamme de Saint Denis avant de partir pour les croisades

En 1823, Charles-Marie de Charrin, petit fils de Gabriel hérite du domaine. Il se marie à Marie-Louise Anaïs Fleur de Lys et pendant vingt ans, Charles l'agrandit et sera nommé comte de Charrin.

Il sera même élu maire de la commune de Châtenoy le royal.

En mai 1843, leur fils, Mathieu Jean Marie, épouse Anne Charlotte Hélène d'Andlau, fille du célèbre Armand Gaston Délix d'Andlau (député et comte d'Andlau).

helene d andlau.jpg

Armand Gaston Félix d'Andlau

Hélène Anne Charlotte d'Andlau

chateau de corcelle troupe du theatre du
rose cheri.jpg
Adolphe_Lemoine_dit_Montigny_1839.jpg

La propriété passe en 1869 au nom de M. Adolphe Lemoine dit Montigny demeurant à Paris.

Né en Belgique en 1812, Adolphe Lemoine s'installe de bonne heure dans la capitale exerçant le métier de comédien jouant sur les scènes du « Théâtre Français » ou à la « Gaîté ». A partir de 1844, aidé de son frère Edouard, et ce, jusqu'à sa mort il dirige le très réputé « Gymnase », où l'on présente les œuvres de Balzac, Georges Sand ou Alexandre Dumas fils. Adolphe Lemoine signe également de nombreux vaudevilles et drames tels qu’Amazampo ou la famille Dulaure.

En mai 1847 il épouse Rose Chéri. De son vrai nom Cizos, Jean Baptiste dit Chéri le père et Sophie Juliette Garcin la mère sont issus d'une longue lignée de comédiens spécialisée dans les spectacles de province.

Rose Chéri (née le 2 octobre 1824) et sa soeur Anna (1826), toutes deux nées à Etampes sont des actrices connues sous les pseudonymes de Rose Chéri puis Chéri Montigny pour la première et Chéri Lesueur pour la seconde. Leur frère Victor, violoniste est un chef d'orchestre réputé.

Montée sur les planches dès sa plus tendre enfance, Rose Marie (suivant l'état civil) est remarquée par Loïsa Puget lui permettant ainsi d'être engagée dans la troupe du Théâtre du Gymnase Dramatique du Boulevard de Bonne Nouvelle à Paris. Blonde avec de grands yeux bleus, elle chante et joue du piano à merveille.

Rose donne trois enfants à Montigny et se dévoue énergiquement pour la cause des plus malheureux. Durant les événements de 1848 qui plongent le Gymnase dans un embarras financier elle renonce à ses salaires et donne des représentations en province et notamment au château de Corcelle. Elle succombe en septembre 1861 à l'âge de 35 ans des suites d'une grave maladie contagieuse dont elle a réussi à sauver son fils Joseph.

A partir de 1881 la propriété de Corcelle est achetée par un riche industriel lillois, Charles Henri Auguste Van der Straeten, pour sa fille Marie. Elle se marie à Albert Chevrier qui est alors un grand négociant à Châlon sur Saône.

 

De cette union naîtra un fils, Charles Albert Jules Floris, en août 1883. Ils sont âgés respectivement de trente et un et vingt quatre ans et ils demeurent à Corcelle.

 

C’est Albert qui transforme profondément le château et le domaine dans les années 1880 : construction de deux tours, agrandissement du pavillon, construction d’un haras, réalisation vitraux par son meilleur ami et maître verrier Félix Gaudin.

C'est l'âge d'or du château de Corcelle.

 

Albert et Félix se sont connus au collège de Châlon sur Saône. Félix prend l’habitude de se rendre régulièrement à Corcelle où il monte régulièrement à cheval dans le haras d’Albert Chevrier. Il réalise de nombreux vitraux pour le château d’Albert. Albert lui commande également le vitrail « Symphonie », « harmonie », « matinée de printemps » et « après midi d’automne » pour son hôtel particulier de Chalon sur Saône. Le vitrail Harmonie remportera une médaille d'or lors de l’exposition universelle de 1900. Le vitrail après midi d’automne est désormais exposé au musée des arts décoratifs de Paris.

Considéré comme le maître verrier de l'art nouveau, Félix Gaudin était le vitrailliste préféré d’Eugène Grasset.

 

Le château de Corcelle est également l’objet de nombreuses représentations théâtrales.

chateau de corcelle vitrail fleur.jpg
chateau de corcelle 1900 encadre.jpg

Charles Albert Jules se marie en 1901 à Marie Antoinette, Renée de Bonniol de Trémont. Il décède à Nice en septembre 1965. Ils sont enterrés tous les deux au cimetière de Châtenoy.

En 1962, le domaine est morcelé : Charles Albert conserve le pavillon, le haras deviendra un centre canin, la ferme et la chapelle deviennent des logements et le château est vendu à la famille Balland.

En très mauvais état, le château sera ensuite vendu à la famille Dupuy Trecul en 1990 puis à la famille Boulanger en 1993.

 

Enfin, la famille Dechanet achète le château en 2011 et donne toute son énergie pour le restaurer et qu'il retrouve son lustre d'antan.